Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Mortes-Eaux d'Andrew Michael Hurley

Editeur : Denoël

Parution : Mai 2016

Traduit de l'anglais par Santiago Artozqui

Résumé de l'éditeur :

Angleterre, années soixante-dix. Comme tous les ans au moment des vacances de Pâques, la famille Smith part en pèlerinage avec quelques membres de sa paroisse. Ils se rendent dans une vieille bâtisse sinistre en bord de mer, sous la houlette d'un prêtre, le père Wilfred. Les Smith, des gens très pieux, espèrent en venant là obtenir la guérison de leur aîné, Andrew, déficient mental. Andrew, lui, part explorer les environs du sanctuaire avec son jeune frère. Au cours de leurs escapades, ils font la connaissance des villageois, qui ne cachent pas leur hostilité à l'égard des pèlerins et semblent se livrer à d'obscures activités nocturnes, sortes de rites païens censés guérir les malades.
Andrew Michael Hurley dresse une galerie de portraits tous aussi étranges et effrayants les uns que les autres, mélangeant de sinistres autochtones et des pèlerins aussi perturbés que perturbants, et signe ici un roman obsédant et ambigu.

Mon avis :

Merci à Laila et aux éditions Denoël pour ce partenariat.

Ne sachant pas du tout à quoi m'attendre, c'est sur la parole de Stephen King , imprimée sur la couverture que je me lançais à l'assaut de ce roman au style pas très défini.

L'histoire est racontée à la première personne , le narrateur étant le fils cadet de la famille Smith . Cet enfant , devenu homme raconte, suite à la découverte d'un corps sur un plage anglaise, l'histoire de sa famille. Très pieuse, ils se rendaient chaque année en pèlerinage dans un coin reculé du pays avec l'espoir que leur fils ainé déficient mental, soit l'objet d'un miracle.

Accompagnés de quelques amis paroissiens et d'un prêtre, ces touristes d'un genre bien particulier , vont rencontrer des personnages plus mystérieux les uns que les autres.

Ce qui frappe dans ce roman, et qui attire , je dois bien l'avouer , est cette ambiance pesante qui suit les aventures de nos héros. Le lecteur a l'impression de s'enfoncer avec les personnages, dans un brouillard épais, caractéristique de la lande. Le tout possédant en plus juste ce qu'il faut de mystique et de croyance. Le style sans faille plonge bien dans une ambiance britannique reconnaissable.

Et les personnages, magnifiquement mystérieux et bien écrits, apportent chacun dans son genre de la légèreté , de l'espoir, de la peur, de la honte ou un peu de bonheur.

Pour terminer je dirais que Les Mortes-Eaux est un très bon roman d'ambiance qui permet d'entrer de plein pied dans la vie d'une famille des années 70. A découvrir si vous êtes amateur du genre !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :