Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Résumé éditeur: 

Black-out. Stockholm se trouve dans le noir total pendant une nuit entière, plongée dans le chaos.
Peu après, à différents endroits du globe, des sites stratégiques subissent des attaques électroniques sans qu’aucune revendication soit faite.
Les autorités sont sur les dents et rapidement le mathématicien et cyber spécialiste William Sandberg apparaît comme le principal suspect.
Or, William est un homme brisé : depuis la disparition de sa fille, son couple est au bord de l’implosion. Maintenant on l’accuse du pire. Il va pourtant mettre tout en œuvre pour découvrir l’origine de ces actes terroristes.
Car peu de temps avant le black-out, il a reçu un e-mail anonyme.
Et William sait que seule la découverte de l’identité de son expéditeur lui permettra de prouver son innocence.
Mais son ennemi semble toujours avoir un coup d’avance sur lui…

 

Mon avis: 

C'est le premier roman de Fredrik Olsson que j'ai eu le bonheur de découvrir et il est certain que je vais me mettre en quête de son premier au plus vite.

Dans Dérivations, on rencontre William Sandberg, un cyber spécialiste qui depuis peu remet en cause son travail. On le découvre sur un quai de gare, emmené menotté , et accusé d'une attaque terroriste visant à provoquer des black-out dans le monde entier. Toutes les autorités sont sur les dents.... et William semble le coupable parfait. Séparé de sa femme, Christina, journaliste people, et à la recherche de sa fille droguée Sara, cet homme brisé fait un coupable idéal. 

Acculé, William se rebelle et veut résoudre cette énigme. 

Lancé dans une quête  virevoltante, arpentant l'Europe en quête de réponses, William nous fait réfléchir sur la prédominance de la technologie dans nos sociétés modernes. Comment réagirions-nous si armée d'une intelligence artificielle , cell-ci se rebellait?

Pistes numériques , langage binaire, et cybercriminalité sont le coeur de ce polar au rythme effrené, qui se lit d'une traite. On ne s'ennuie jamais , on progresse avec William, on enquête avec Christina, on souffre avec eux et on s'attache ...

Pour conclure je dirais que Dérivations est un polar high-tech , très rythmé et bien écrit auquel on accroche facilement. 

Partager cet article

Repost 0