Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résumé éditeur : 

Lorsqu’une fillette est retrouvée abandonnée dans la petite ville japonaise de Benimidori en cet été 1943, les villageois sont loin de s’imaginer qu’elle intégrera un jour l’illustre clan Akakuchiba et règnera en matriarche sur cette dynastie d’industriels de l’acier.

C’est sa petite-fille, Toko, qui entreprend bien plus tard de nous raconter le destin hors du commun de sa famille. L’histoire de sa grand-mère, femme dotée d’étonnants dons de voyance, et celle de sa propre mère, chef d’un gang de motardes devenue une célèbre mangaka, dont le succès permettra de sauver la famille du déclin dans un Japon frappé de plein fouet par la crise de l’industrie industrielle.

Mon avis: 

Merci à Netgalley et aux éditions Piranha pour cette lecture . 

Dans la légende des Akakuchiba, l'auteure nous dévoile ici un pan de l'histoire japonaise des années 1950 jusqu'aux années 2000. Alors que le pays fait face peu à peu à la modernité et à la crise économique, il s'adapte bon gré , mal gré , essayant de mêler traditions et modernité. Et c'est au coeur d'une famille singulière que l'on suit cette évolution: la famille Akakuchiba, qui dirige les aciéries du village.  La narratrice, Tôko , plus jeune héritière , nous présente donc sa grand-mère et sa mère . Man'yo sa grand-mère, jeune femme adoptée, désignée par Tatsu la matriarche Akakuchiba pour épouser son fils. Cette femme qui ne sait pas lire, dévoile les premières lignes de cette famille singulière. Suivra Kemari sa fille, rebelle dans l'âme mais prête à se sacrifier pour sa famille, en perpétuant le nom et l'héritage, donnant naissance à Tôko ... 

D'ailleurs mon personnage préféré est Kemari, alternant entre grosse dure, toujours prête à la bagarre, mais capable de tout pour sa famille. Elle émeut, fait rire, et bouleverse à la fois. 

Personnellement, j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette famille, qui au-delà des apparences cache bien des choses. Bloqués entre tradition et modernité, certains s'adaptent, d'autres résistent , et cette contradiction apporte un second souffle au récit qui par moment ,souffre de quelques longueurs ... C'est bien écrit, et étrangement addictif , fluide , enlevé et plaisant. 

Une belle découverte pour les amoureux de culture nippone où les amateurs d'histoire de famille. 

Tag(s) : #Kazubi Sakuraba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :