Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résumé: 

Un homme est retrouvé horriblement mutilé dans un bâtiment désaffecté du centre hospitalier Sainte-Anne à Paris. Pour Franck Sommerset, commissaire à la Crim’, c’est le début d’une enquête étrange et singulière.
Étrange, car ce n’est pas une série d’homicides au sens propre du terme à laquelle il se trouve confronté  : toutes les victimes sont encore en vie, mais elles ont été torturées et «  enfermées  » en elles-mêmes.
Singulière, car pour comprendre, Franck Sommerset va devoir plonger dans l’univers des nouveaux maîtres du monde – les grands du numérique qui maîtrisent nos vies immatérielles.
C’est au cœur de Paris, dans ces tréfonds et au-delà, que Franck va suivre la piste de ce qui ressemble à une vengeance frénétique, folle et pourtant méthodique, où s’affrontent deux mondes, un nouveau qui se persuade de sa toute puissance et un ancien qui ne veut pas mourir …

Mon avis: 

Merci à Netgalley et aux éditions Mazarine pour cette lecture. 

Persona est un premier roman qui marque par son côté abouti même si certaines scènes de fin sont à mon sens , un peu précipitées. Mais le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est ancré dans l'actualité. 

On fait la connaissance du commissaire Franck Sommerset, qui va se retrouver confronté des les premières lignes à une enquête très mystérieuse. Le corps d'un homme mutilé est retrouvé dans les locaux en travaux d'un hôpital. Alors que l'enquête piétine, les victimes s'accumulent sans lien apparent. Jusqu'à ce qu'un indice , conduise les enquêteurs dans les locaux d'une GAFAME, "Google" et à la rencontre de jeunes génies de l'informatique. Assisté par l'une d'entre eux, il va remonter les liens, et découvrir qui se cache dérrière la Persona, cet alias virtuel, que chacun d'entre nous se crée sur la toile. 

Ce premier roman est tout simplement passionnant.Il est mené tambour battant, par un enquêteur écorché vif, comme la littérature policière française sait les faire. Le lecteur est directement projeter dans l'action et ne perds pas son temps en tergiversations, ou descriptions inutiles. Alternant les points de vue entre narrateurs, et multipliant les fausses pistes, on est berné par la construction de l'histoire, qui se révèle surprenante. Ancré dans la modernité et les réseaux sociaux, il s'attache également à se faire critique de nos activités sur la toile, plaçant les GAFAME au coeur de l'histoire, au rang de personnages. 

Ma seule réserve concerne la fin, qui aurait méritée selon moi , un peu plus de temps et de développement, mais rappelons-nous que ceci est un premier roman, et que le meilleur est à venir. 

Je vous conseille en tout cas , de vous jeter dessus dès sa sortie , le 12 février. 

Ma note: 18/20

Tag(s) : #Maxime Girardeau

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :