Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résumé:

Au seuil des Corbières, les Testasecca habitent un château fort fabuleux, fait d’une multitude anarchique de tourelles, de coursives, de chemins de ronde et de passages dérobés.
Clémence, dix-sept ans, bricoleuse de génie, rafistole le domaine au volant de son fidèle tracteur ; Pierre, quinze ans, hypersensible, braconne dans les hauts plateaux ; Léon, le père, vigneron lyrique et bagarreur, voit ses pouvoirs décroître
à mesure que la vieillesse le prend ; Diane, la mère, essaie tant bien que mal de gérer la propriété.

Ruinés, ils sont menacés d'expulsion. Et la nature autour devient folle : des hordes de chevreuils désorientés ravagent les cultures. Frondeurs et orgueilleux, les Testasecca décident de défendre coûte que coûte le château.

Mon avis:

Merci à Netgalley et aux éditions Calmann-Lévy pour cette découverte. Partie dans l'inconnu mais attiré par le pitch de ce roman sorti il y a 2 jours, j'ai été séduite par ce roman brut mais puissant. 

On fait la connaissance de la famille Testasecca, qui habite le château familial dans la région des Corbières. Ruinés suite à une successions d'événements tragiques, ils ne peuvent compter que sur les particularités familiales pour survivre. Caractère bagarreur ou rêveur, les Testasecca, tous différents, sont unis par le sens de la famille et l'amour de cette terre, de leurs racines. Déterminés à garder le château, ils vont tout tenter, quitte à aller trop loin ? 

Ce roman s'appuie sur de nombreux points positifs, qui attrapent  littéralement le lecteur pour l'attirer dans ses filets. 

D'abord les personnages, extrêmement forts, et marqués, qui par leurs caractères tranchés séduiront n'importe qui. La diversité de ces âmes donnera du sens à chacun. Pour ma part,j'ai préféré Clémence, l'adolescente débrouillarde et véritable ciment de cette famille, mais d'autres apprécieront le bagarreur Léon, la déterminée et forte Diane, ou l'effacé Pierre, toujours sur la brèche. 

Les lieux ensuite, qui m'ont rappelé les Cévennes bien sûr mais qui prennent un place entière dans le récit. On a l'impression de ressentir la chaleur du Soleil, ou d'entendre le grondement de l'orage....L'auteur laisse transpirer qu'il aime cette région des Corbières, page après page... 

Et le récit bien sûr, alternant comédie et tragédie, se fait sérieux dans les thèmes abordés: le lourdeur de l'héritage familial, l'amour de la Terre, la lutte pour la survie....On se sent à l'aise dans cette écriture, qui apporte à la fois poésie et sérieux. On sent monter la tension dramatique, jusqu'au dénouement, teinté d'émotions. 

Un très bon moment de lecture que je vous conseille en cette rentrée littéraire chargée. 

Ma note: 19/20

 

Tag(s) : #Guillaume Sire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :