Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le dernier paradis de Antonio Garrido

Résumé :

Jack, comme tant d’autres travailleurs, est une victime de la crise des années 30. Renvoyé parce qu’il est juif de l’usine Ford où il travaillait à Détroit, il retourne habiter chez son père, à New York. L’homme, vieux, colérique, sombre, à l’instar du pays, dans la dépression. Jack, sans travail, sans argent, a bien du mal à s’occuper de ce père devenu alcoolique, et à payer le loyer que le propriétaire, Kowalski, leur réclame chaque semaine de façon toujours plus insistante.
Un soir que Kowalski débarque avec deux hommes de main, un coup de feu part. Persuadé qu’il va être accusé de meurtre, Jack n’a d’autre choix que de fuir le pays. Il s’embarque alors avec son ami Andrew, un idéaliste et militant communiste de la première heure, pour l’Union soviétique car cette nation nouvelle, paradis des travailleurs, cherche des ouvriers qualifiés pour développer son industrie automobile.
Pourtant, une fois en URSS, les promesses s’évanouissent et les illusions laissent la place au désenchantement. Jack découvre un monde où tout est respect de l’ordre, répression et corruption. Devenu agent double bien malgré lui, il se laisse entraîner par les événements, mais il va bientôt devoir chercher à comprendre qui tire réellement les ficelles de son destin et choisir son camp, en politique comme en amour.

Mon avis :

Merci à Netgalley et aux éditions Grasset pour ce partenariat.

J'achève cette lecture avec un sentiment mitigé. Intéressée par ce nouveau roman d'Antonio Garrido, je dois bien reconnaître que ce dernier m'a laissé sur ma faim.

Le dernier Paradis nous raconte l'histoire de Jack Beilis , jeune juif qui a réussi aux Etats-Unis. Mais la crise économique frappe de plein fouet et il fait partie des premiers licenciés. Sans argent, obligé à vivre au jour le jour aux côtés de son père alcoolique, Jack déchante. Jusqu'au jour où un ancien camarade d'école lui propose un nouvel eldorado : La Russie. Pays en pleine expansion à la recherche d'ouvriers qualifiés, il semble promettre à Jack une nouvelle vie. Mais tout va très vite mal tourné.

Très bien écrit, et surtout bien documenté, ce livre m'a permis de découvrir les années 30 autant du côté américain que du côté russe. Toute la partie se déroulant en Russie notamment m'a fasciné, le système communiste, la rencontre avec Staline, tout était parfait. Le personnage principal, Jack Beilis , est lui aussi intéressant, même si je n'ai pas réussi à vraiment m'attacher à lui. Parfois généreux, parfois égoïste, aux comportements quelquefois troublants, il m'a un peu décontenancé. J'ai préféré le personnage de Natasha, docteur russe au grand coeur et aux convictions bien ancrées. Et même si je le répète ce roman est très bien écrit, je trouve qu'il souffre à mon goût de quelques longueurs notamment pendant la période russe du récit. Chacun se fera son avis.

En conclusion, je dirais que Le dernier paradis est un bon roman qui souffre de quelques longueurs . Bonne lecture !

Partager cet article

Repost 0