Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résumé:

En plein centre-ville de Copenhague, une jeune étudiante est retrouvée dans son appartement sauvagement assassinée, le visage marqué par d’étranges entailles. L’inspecteur Jeppe Korner et son équipière Annette Werner, chargés de l’affaire, découvrent rapidement que le passé de la victime contient de lourds secrets. Quant à la propriétaire de l’immeuble et également voisine, Esther, elle est en train d’écrire un roman qui relate dans les moindres détails le déroulement du meurtre.
Simple coïncidence ou plan machiavélique ?
Commence alors pour Jeppe et Annette une plongée au cœur d’une ville dans laquelle les apparences sont mortelles.

Mon avis: 

En ce début d'année 2021 , une nouvelle venue, en provenance du Danemark a déposé pour nous son premier roman: l'enfant étoile. Dans cette enquête incroyable, on fait la connaissance d'un duo d'enquêteur qui a tout pour fonctionner: lui, Jeppe, dépressif depuis que sa femme l'a quitté, a du mal à trouvé un sens à sa vie, elle Annette, joie de vivre ambulante, et aucun tact, qui séduit par son franc-parler, et apporte de la légéreté au récit. Cette équipe hétéroclite va s confronté à un tueur implacable qui a assassiné une jeune fille de 20 ans, qui n'avait rien à se reprocher. Le meurtre atroce semble indiqué une vengeance mais contre qui ? Car dans cet immeuble, dérrière chaque porte se cache son lot de secrets et de découvertes...Où tout cela les ménera-t-il ? 

La force de ce premier polar se trouve dans ses personnages, autant les gentils que l'on apprend à découvrir, que le méchants que l'on déteste cordialement. Mais au-delà des apparences, l'autrice nous délivre une histoire bien surprenante où le tueur ne se dévoile pas aussi facilement que cela. Elle multiplie les fausses pistes pour le plus grand plaisir des lecteurs qui retrouveront ici les marqueurs du polar scandinave. Pistes menées jusqu'au bout, parfois à l'ancienne, l'instinct qui prime, et les lieux majestueux qui occupent toujours une place prépondérante. Ici c'est Copenhague qui se dévoile, et on est loin de l'image de la carte postale. On se prend au jeu, on en redemande, et les pages filent très rapidement. 

Même si ce polar ne renouvelle pas le genre, et reste dans la lignée des auteurs nordiques connus, il en reste un très bon moment de lecture. 

Ma note: 15/20

 

Tag(s) : #Katrine Engberg
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :