Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résumé :

Sicile, 2020. Un virus mortel, « la Rouge », a déferlé sur l’Europe quatre ans auparavant et décimé la population adulte ; les jeunes, eux, sont protégés jusqu'à l'âge de la puberté. Anna se retrouve seule avec Astor, son petit frère de quatre ans. Elle doit affronter le monde extérieur avec ses cadavres, ses charognards, ses chiens errants et affamés, l’odeur pestilentielle, pour trouver, quand il en reste, des médicaments, des bougies, des piles, des boîtes de conserve, avec comme unique guide dans cette lutte pour la survie, le cahier d’instructions que lui a légué leur mère avant d’être emportée par la maladie. Lorsqu’Astor disparaît, Anna part à sa recherche, prête à défier les bandes d’enfants sauvages qui errent à travers les rues désertes, les centres commerciaux et les bois. Mais l'ordre appartient au passé et les règles d'autrefois ont été oubliées. Pour réussir à sauver Astor, Anna va devoir en inventer de nouvelles, parcourant ce monde à l'abandon où la nature a repris ses droits, ne laissant que les vestiges d'une civilisation qui a couru à sa propre perte.

Mon avis:

Anna est un roman qui après lecture me laisse une impression assez partagée.

D'un coté j'ai trouvé l'aspect post-apocalyptique du roman, original et très intéressant. Le lecteur suit le destin d'enfants livrés à eux-mêmes, après qu'une terrible maladie ait décimé les adultes. Anna , l'héroïne doit tout apprendre depuis le décès de sa mère, et elle doit notamment veiller sur son petit frère Astor. On découvre à ses côtés une société, qui a réussi à se reconstruire et à se réorganiser. L'auteur démontre ici un point de vue très intéressant sur l'adaptabilité de l'espèce humaine, celle des enfants notamment.

Quand son jeune frère disparait , Anna se lance donc dans un quête à travers la Sicile pour le retrouver et va croiser sur sa route des personnages attachants, Calinou et Pietro , qui vont chacun apporter une pierre à l'édifice.

Mais ce qui m'a manqué pour avoir un avis totalement enthousiaste sur ce roman c'est une fin un peu plus conséquente. A mon goût la fin est trop rapide et ne m'a pas donnée la clôture nécessaire. A moins qu'une suite apparaisse un jour...et je l'espère vraiment.

Malgré tout ne vous y trompez pas. Anna est un bon roman post-apocalyptique qui décrit une quête initiatique intéressante . Porté par la plume toujours aussi belle de Niccolo Ammaniti, n'hésitez pas si vous êtes amateurs du genre.

Tag(s) : #Niccolo Ammaniti
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :