Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résumé éditeur : 

Auteur de récits de voyages, Virginie Page se retrouve de façon inattendue au cœur d’un conflit majeur qui marquera les décennies à venir. À l’été 1990, alors qu’elle doit rencontrer Saddam Hussein, elle apprend que le dictateur irakien se prépare à envahir le Koweït. Dans le cadre des entretiens menés pour son ouvrage traitant de l’islam dans les pays arabes, Virginie rencontre l’émir d’Osmanie, Khaled Hourani, un personnage sortant de l’ordinaire.

Entre les grondements des tanks de Saddam et des avions américains, se noue entre eux une histoire destinée à durer. Ils sont tous deux conscients des enjeux de leur époque et si leurs discussions passionnées tournent autour de la façon dont chacun emplit la vie de l’autre, elles portent aussi sur l’islam radical qui a fait du choc des civilisations une réalité et rendu notre monde terrifiant…

Mon avis : 

Tout d'abord , je tiens à remercier les éditions Belfond et Netgalley pour cette découverte. Décidément le mois de février est dans mes lectures, un mélange d'éclectisme et de magnifiques découvertes. Sans plus attendre donc mon avis sur L'émir. 

Dès les premières ligne le contexte est posé. Nous sommes en 1990, au Moyen-Orient. Virginie Page, journaliste peu connue, a décrochée à la surprise générale, une interview de Saddam Hussein, sur le point d'envahir le Koweït. Mais ce qui intéresse Virginie est ailleurs. Elle rédige un livre sur le voyage dans les pays arabes et le rapport de ces pays à l'Islam. Dans cette perspective, son étape suivante est l'Osmanie, petit émirat dirigé par un jeune émir que l'on dit moderne et progressiste. Et la rencontre entre ces deux êtres que tout semble opposer va s'avérer la rencontre d'une vie. Elle s'étale de 1990 au milieu des années 2000.

Ce roman au thème qui semble très sérieux m'a bouleversé par son intelligence et sa finesse. 

Intelligence d'une histoire racontée de façon extrêmement fluide et plaisante. Je ne connaissais pas trop cette période, et au fil des conversations entre nos deux héros, on apprend, on réfléchit, on s'interroge, alternant les points de vue . Comme ces connaissances sont portées par une histoire d'amour aussi improbable qu'évidente, on avance dans l'histoire à pas de velours. 

Le lecteur voyage entre Londres, New York , l'osmanie, les Emirats Arabes Unis, à la suite des héros qui peu à peu se trouvent confrontés à des thèmes plus que d'actualités: conflits au Moyen-Orient, radicalisation, progressisme et tolérance . 

Les personnages sont extrêmement attachants que ce soient en couple ou individuellement. Ils construisent une vie à deux qui prend peu à peu des airs de vie idéale malgré le déracinement, le manque et la distance. 

La plume et l'écriture sont d'une fluidité telle ,que les plus de 500 pages de ce livre ne m'ont résisté qu'un jour et demi. Divisé en deux grandes parties plutôt qu'en chapitres, j'ai eu du mal à le lâcher, les vacances aidant. 

Et que dire de la fin , qui frappe en plein coeur et touche indéniablement mais je n'en dirais pas plus .Je vous laisse le plaisir de vous procurer ce superbe roman  qui allie romance, connaissance et intelligence ici : 

 

Bonne lecture ! 

Ma note : 19/20

 

 

 

Tag(s) : #Saïdeh Pakravan
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :