Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résumé:

Années trente. Ella Louise Ford est la paria du petit village de Pilot’s Creek. En privé pourtant, tous les habitants viennent lui demander de soigner leurs maux à la lisière de la forêt où elle vit avec sa fille, Jessica. Jusqu’au jour où un drame advient. Qui blâmer ? La sorcière, évidemment. Au milieu de la nuit, Ella Louise et son enfant sont brûlées vives.
Cette tragédie se transforme en légende urbaine que chacun raconte autour du feu de camp, hantant les natifs de la région au point de devenir, dans les années soixante-dix, le sujet principal d’un film d’horreur rendu culte par les événements étranges qui se sont produits au cours du tournage.
Vingt ans plus tard, un remake se prépare…
N’étaient-ils pas prévenus ? Tu ne marcheras pas sur la tombe de Jessica.

Mon avis: 

Merci aux éditions Pygmalion pour leur confiance. Le remake est un roman à la croisée des genres, entre polar, et fantastique, même s'il penche plus pour ce dernier. On y fait la connaissance d'une légende urbaine, celle d'Ella et de Jessica Ford, mère et fille soupçonnées d'être des sorcières dans un petit village des Etats Unis dans les années 30. 

Des années plus tard, un film d'horreur se prépare pour raconter l'histoire. Mais la tragédie frappe.... C'est sans compter un remake prévu dans les années 90. La tragédie guette-t-elle encore. Et si Jessica existait vraiment???? 

L'auteur a choisi de s'attaquer à ce qui est au plus profond de chacun de nous: la peur. Car ce phénomène de légende urbaine, et de croyances populaires est connu de chacun d'entre nous. On a tous cette historie racontée par les anciens pour faire peur au plus petit, entre mythes et légendes. 

Mais au fond d'entre nous, il en reste toujours un fragment qui malgré la rationalité, notre éducation et notre culture reste ancrée. 

Ici, on se trouve propulsé au coeur d'un bon vieux slasher, ces films horrifiques à petit budget qui ont connu leurs heures de gloire dans les années 70 , au temps des drive-ins. On se sent d'ailleurs dans l'atmosphère dès le début, que ce soit dans les coulisses du casting, où dans les décors des lieux de tournage. On s'y croirait et c'est le point fort de ce roman. 

Mais je dois bien dire qu'il m'a manqué de petites choses dans le récit, qui manquait parfois de profondeur. Il aurait pu aller encore plus loin dans l'exploration des peurs et dans les intrigues sur les différentes morts qui émaillent l'histoire. Certaines coupures, m'ont laissé sur ma faim et c'est bien dommage. 

Une plongée réussie donc dans un milieu si singulier mais qui aurait mérité des approfondissements. 

Ma note: 15/20

 

Tag(s) : #Clay McLeod Chapman
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :