Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Résumé éditeur: 

Deux hommes disparaissent à Madrid. Un autre a Paris et une femme a Buenos Aires. Chaque fois, le même scénario : les victimes sont enlevées et leur cadavre retrouve mutile.

Toutes ont aussi un passe commun : leur combat contre les dictatures d’Amérique latine dans les années 1970 et 1980.

Parmi ces disparus figure l’un des amis du journaliste madrilène Diego Martin. Il décide de se pencher sur cette affaire pour son émission de radio, aide par la détective Ana Duran, sa complice de toujours, et par l’avocate Isabel Ferrer. Une enquête de tous les dangers qui va les mener de l’Espagne a l’Argentine en passant par le Chili, et les obliger a se confronter aux fantômes de l’Histoire.

 

Ce qu’ils découvriront fait froid dans le dos car, quarante ans après l’opération Condor, le rapace continue de voler.

 

Mon avis: 

 

Merci à Netgalley et aux éditions Préludes pour leur confiance. 

Guerilla Social Club est un roman qui ne laisse pas indifférent du point de vue du thème abordé. L'auteur, Marc Fernandez , utilise son talent de journaliste, pour prêter sa voix à Diego, un journaliste radiophonique madrilène dans la dénonciation des pires crimes commis en Amérique Latine. 

En effet dans ce deuxième opus, qui peut se lire indépendamment du premier , les héros vont se trouver face à une répétition de l'opération Condor, grâce à laquelle de terribles dictateurs ont pris le pouvoir en Amerique Latine en plein milieu du 20éme siècle, notamment Pinochet. 

Diego, Lea, Ana, Isabel et les autres vont donc enquêter dans le but de révéler au monde entier ce scandale en préparation. 

 

Le sujet touche , interpelle , titille la curiosité, et permet même d'oublier les quelques longueurs du récit. 

L'enquête est bien menée à la mode journalistique et l'ensemble reste plaisant , malgré une fin un peu rapide à mon gout. 

Une belle découverte. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :