Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résumé:

Juin 1954, l’opéra royal du Danemark cherche un nouveau chef d’orchestre pour remplacer le grand Wilhelm Furtwängler, parvenu au terme de sa vie. Un jeune musicien est choisi : Rodolphe Meister, le fils d’une célèbre cantatrice. Tous trois sont nés à Berlin, se sont connus et fréquentés. Mais, en 1933, tandis que les nazis font de Furtwängler un trésor national, le destin de Rodolphe et de sa mère va basculer. L’enfant n’a que huit ans, et comme beaucoup le nazisme le fascine... Jusqu’au jour où la Gestapo découvre à sa mère une ascendance juive.

En 1954, lorsque Rodolphe retrouve Furtwängler, mourant, leurs histoires s’entrechoquent. Des questions surgissent entre un exilé, fils d’une mère déportée à Birkenau, et le chef qui a eu les honneurs de Hitler en personne... Comment Furtwängler a-t-il pu accepter la reconnaissance d’un régime barbare ? Dans un tel contexte, est-il encore possible de placer l’art au-dessus de la morale ?

À travers ce passé douloureux, les deux hommes vont découvrir que la musique n’est peut-être pas la seule chose qui les unit..

Mon avis:

Un grand merci aux éditions Plon, de m'avoir confié ce roman qui sort le 2 septembre pour la rentrée littéraire. Si je ne devais donner qu'un seul mot pour décrire ce roman, je dirais époustouflant !!!! 

L'auteur que j'avais découvert par l'intermédiaire de ses polars, frappe un grand coup avec ce roman. Il nous présente Wilhelm Furtwängler, chef d'orchestre renommé et acclamé de l'orchestre de Berlin. Sa carrière et sa conscience vont être totalement remise en question, lorsque qu'Hitler prend le pouvoir. Tiraillé, il va tracer son chemin dans une des périodes les plus obscures de l'Histoire, jonglant entre passion et conscience. 

Pour nous conter la vie de cette homme, l'auteur a crée le personnage de Rodolphe Meister, qui fera connaissance du chef d'orchestre, alors qu'il était enfant, et dont le destin va se trouver mêler à celui de Wilhelm pour bien des années. En plaçant cet enfant en narrateur, l'auteur apporte de la douceur, et de l'émotion à un récit plein de noirceur. 

Dès les premières pages, le cadre est posé. Avec fluidité, assurance, et force, Xavier-Marie Bonnot va nous projeter pendant la seconde guerre mondiale, au coeur de l'Allemagne nazie. Choisissant de braquer les projecteurs sur le mode de la musique, il donne un angle peu connu, à l'Histoire que l'on connaît. L'écriture se calque sur le récit, elle se montre  la fois touchante, et dure, ne fait pas de concession, et monte en puissance au rythme des rencontres entre Wilhelm et les responsables du régime. Confronté à des choix, et critiqué pour ceux-ci, on découvre les dilemmes auxquels le chef d'orchestre a été soumis. 

La plongée dans la conscience de cette homme, son parcours, donne un roman passionnant, duquel on tourne les pages avec avidité et rapidité, tant on veut en savoir plus. On n'est pas toujours d'accord avec lui, mais on y revient sans cesse, pour comprendre, pour apprendre. 

Les émotions se bousculent, les personnages touchent et questionnent, l'ensemble est bouleversant. 

C'est un roman maitrîsé de bout en bout qui s'achève en apothèose, un peu comme les piéces musicales si chères au héros. 

Alors foncez l'acheter dès sa sortie ! 

Ma note: 20/20

 

Tag(s) : #Xavier-Marie Bonnot
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :