Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résumé:

Texas, fin du XIXe siècle. Isaac Cline, météorologue en chef de Galveston, une localité en pleine expansion située sur une île du Golfe du Mexique, déclare officiellement que la ville n’a rien à craindre des tempêtes. Et pourtant, quelques années plus tard, le 8 septembre 1900, Cline sent qu’un phénomène inhabituel est en train de s’annoncer. Sans attendre l’aval de ses supérieurs, il émet une alerte météo. Trop tard ? Quelques heures après, c’est pour sa vie et pour celle de sa famille qu’il va devoir se battre, alors qu’un ouragan aux proportions dantesques s’abat sur l’île, détruisant la ville et coûtant la vie à des milliers d’habitants.

Mon avis: 

Merci à Netgalley et aux éditions du cherche midi pour cette lecture. 

Comme un hasard, j'ai terminé ce livre au moment où Ian faisait des siennes en Floride. <un écho bien triste.... 

Nous sommes en septembre 1900....la météo est devenu l'objet d'études et de prévisions depuis plusieurs années. Isaac Cline en a fait son métier, et se trouve être le directeur de l'antenne des services météo de Galveston au Texas. Et en cette journée du 8 septembre, il sent que quelque chose ne va pas, et cotre l'avis de tous, il émet une alerte météo. Elle précédera de quelques heures seulement, le pire ouragan de l'histoire américaine. Une tempête aussi imprévisible que meurtrière va frapper sa communauté, et le temps ne sera plus qu'à la survie.... 

Au-delà de la coincidence de ma lecture, avec l'actualité récente, je suis une passionnée depuis de la météo. Voir donc un roman, mêlant l'histoire de la catastrophe de Galveston, et la plume d'Erik Larson, je ne pouvais pas passer à côté. 

Car l'auteur arrive à la perfection à nous emmener dans cette ville, dans l'attente, sentant la tension monter peu à peu. Car chaque scène, bien décrite, semble apparaître et on sent presque la touffeur de l'air, et le souffle du vent s'accentuer. En changeant de point de vue par l'intermédiaire de personnages variés, y compris en nous plongeant dans l'oeil de l'ouragan, science à l'appui, il maintient une tension incroyable, car après tout une simple recherche internet, nous donne l'issue de la catastrophe. 

C'est donc avec talent, qu'il s'applique à décrire, comme il sait si bien le faire, une tragédie américaine. Pas de fioritures, pas d'atermoiements, mais la description clinique des faits, et de leurs conséquences. Ce roman a du demander un gros travail de recherche, et de recueil de témoignages pour mettre en lumière aussi bien les survivants que les disparus. 

Une histoire vraie m'a convaincue , alors à votre tour. 

Ma note: 20/20

Tag(s) : #Erik Larson
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :