Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résumé:

Au-dessus des chutes Victoria, là où les eaux du fleuve Zambèze sont encore calmes, s’était établie une poignée de colons. Mêlé aux voix de trois familles et quatre générations, un chœur de moustiques, minuscules commères, balaie de son souffle ironique les prétentions humaines de ceux qui ont peuplé ce village et œuvré à la construction de la Zambie.
Les destins des uns et des autres, un photographe britannique, une jeune femme italienne atteinte d’hirsutisme, une grande joueuse de tennis devenue aveugle, la première astronaute zambienne…, dévoilent plus d’un siècle d’histoire marqué par l’immigration européenne, la colonisation brutale et l’acculturation des peuples autochtones jusqu’à l’arrivée récente de travailleurs indiens et d’investisseurs chinois.

Mon avis:

Merci à Babelio et aux éditions Seuil pour cette lecture. 

Le pitch laissait rêveur, tant on nous annonce une épopée grandiose dans la lignée de romans légendaires, et voici mon verdict... 

On fait la connaissance de 3 familles, qui s'établissent pour diverses raisons sur les rives du Zambèze. Une est zambienne et lutte pour ses traditions, l'autre est d'origine italienne et venu pour développer projets et finances dans la région, et la dernière mi-britannique , mi-indienne, essaye de se faire une place dans le monde. Au fur et à mesure de l'histoire elles vont voir leurs destins se mêler, se croiser pour le meilleur ou pour le pire... 

Je quitte cette lecture avec un avis assez mitigé finalement. 

Du côté des points positifs, j'ai aimé plusieurs choses dans la forme du récit. D'abord le fait de suivre 3 générations de chaque famille, et de voir leur évolution, permet de rebondir, et d'en apprendre beaucoup, surtout quand les narrateurs sont principalement des narratrices. Des histoires de femmes fortes et déterminées qui se battent pour faire changer les choses. J'ai particulièrement apprécié le personnage de Sibilla que l'on suit de sa naissance jusqu'à ce qu'elle devienne grand-mère, et qui reste une des héroïnes les plus touchantes. 

Ensuite, confier le rôle d'interméde à des moustiques à de quoi surprendre, mais ils marquent avec interêt le passage du temps et de changement d'époque. 

Enfin le style d'ensemble est correct. Cela se lit facilement même si certains élèments apportent des longueurs. Car c'est bien là le point négatif. On trouve malheureusement de trop nombreuses longueurs, que ce soit dans les états d'âmes des personnages, ou dans des descriptions parfois trop longues. Et alors, on a l'impression que le soufflé retombe et c'est bien dommage. 

Car cela reste une épopée familiale intéressante, et un premier roman abouti. 

Ma note: 14/20

Tag(s) : #Namwali Serpell
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :