Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résumé: 

Je suis un idiot, un imbécile, un crétin. Je n'ai pas de cervelle.
Léonard se répète ce refrain chaque jour et chaque nuit, une suite de mots cruels qu'il entend dans la cour, dans la rue. Son quotidien.
Léo le triso. Léonard le bâtard.
Léo n'est pas comme les autres et il a compris que le monde n'aime pas ceux qui sont différents.
Alors ce qu'il aimerait lui, parfois, c'est disparaître.
Être ailleurs. Loin d'ici.
À Glen Affric.
Y rejoindre son frère qui est parti en Ecosse et n'en est jamais revenu. Un jour, lui aussi ira voir les cascades, les lacs, les vallées plantées de grands pins majestueux. En attendant, il accepte, et subit ce que ses harceleurs lui infligent. Mais jusqu'à quand ? Car si Léonard est une proie facile et résignée, tout être humain a ses propres limites...

Mon avis:

Un très grand merci aux éditions Plon, pour m'avoir offert cette lecture. Chaque nouveau roman de Karine Giebel est un événement que j'attends avec fébrilité. Alors celui-ci est-il de la veine des précédents? 

Ma réponse tout de suite. 

On fait la connaissance de Léonard, un adolescent au physique de géant et à la candeur d'un enfant. Devenu la cible de ses camarades il subit, avec un seul espoir: quitter un jour la France pour rejoindre son frère Jorge parti pour Glen Affric en Ecosse. Mais un jour tout bascule et Léonard voit ses rêves sombrer dans la violence et la haine. Avec son frère, jamais rencontré, ils vont devoir allier leurs forces pour combattre l'injustice, mais y parviendront-ils ?

Dès les premières pages, j'ai vite compris. Léonard est dans la veine des personnages emblématiques de Karine Giebel. Emouvant, on s'attache tout de suite à lui et on enquête sur son histoire. Et j'ai su tout de suite, que son destin serait  à l'image de celui de Marianne, forgé par l'injustice et la méchanceté des autres. Victime de harcélement, d'un acharnement judiciaire et du rejet de la société, le voilà sans cesse en train de se débattre. A ses côtés un autre personnages fort, Jorge, son frère, qui est déjà passé par là , et qui va tout faire, pour soutenir ce géant aux pieds d'argile. Les personnages qui l'accompagnent , bons comme méchants, apportent du relief à la description de Léonard (mention spéciale à Arsène). 

On retrouve les thèmes favoris de l'autrice, l'injustice, la cruauté des hommes, et la critique acerbe d'une société qui broie, dès lors que l'on montre la moindre différence. J'ai été d'autant plus touché que le début du roman , se passe à l'école, un milieu qui me concerne. Tout cela transpire à travers une plume précise et clinique qui ne fait pas de concessions. On se doute dès le début d'une fin qui nous laissera choqué et ému, et cela se confirme. 

Car malgré ce qui est pressenti, je n'ai pas pu m'empêcher de dévorer ce pavé, qui se laisse lire sans résister. 

Un roman puissant, brillant et sombre, qui génère une fois de plus toutes sortes d'émotions, mais marque sans aucun doute. Un succès garanti ! 

Ma note: 20/20

 

Tag(s) : #Karine Giebel
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :