Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résumé: 

Tanger, 1956. Alice Shipley n’y arrive pas.
Cette violence palpable, ces rues surpeuplées, cette chaleur constante  : à croire que la ville la rejette, lui veut du mal.
L’arrivée de son ancienne colocataire, Lucy, transforme son quotidien mortifère. Ses journées ne se résument plus à attendre le retour de son mari, John. Son amie lui donne la force d’affronter la ville, de sortir de son isolement.
Puis advient ce glissement, lent, insidieux. La joie des retrouvailles fait place à une sensation d’étouffement, à la certitude d’être observée. La bienveillance de Lucy, sa propre lucidité, tout semble soudain si fragile... surtout quand John disparaît.
Avec une Tanger envoûtante et sombre comme toile de fond, des personnages obsessionnels apprennent à leurs dépens la définition du mot doute.

Mon avis: 

Merci à Netgalley et aux éditions Harper Collins pour cette découverte. 

Comme le présage la couverture, ouvrir le roman "Tangerine" promet . Et dès les premières pages, la couleur est annoncée . On découvre Alice, jeune femme mariée, qui a suivi son mari , John à Tanger, où la vie semble douce. Mais quand son ancienne amie débarque, tout bascule. 

Ce roman est un véritable coup de maître pour son auteur, qui laisse le lecteur flirter, au fil des pages entre faux-semblants et folie pure. Car cette amitié qui semble si profonde entre deux femmes, se révèle toxique voire dangereuse. 

Par un jeu classique de changement de narratrice, le suspense monte crescendo, mêlant passé et présent, mensonge et vérité. Ainsi confrontée à cette situation, j'ai plongé dans ce récit alternant doutes sur la sincérité de telle ou telle héroïne, et psychologie de civilisation.

Car au-delà des deux femmes qui tissent la trame du récit, la ville de Tanger et ses habitants jouent eux aussi un rôle très important. Au détour d'une ruelle, dans un café typique, le lecteur se trouve immergé olfactivement et visuellement dans ce récit à la touffeur intense. 

C'est bien de cela qu'il s'agit, l'impression de ne jamais reprendre son souffle si ce n'est au moment de la conclusion, qui se permet même de laisser chaque imagination imaginer une suite. 

Alors amateurs de faux-semblants, de suspense psychologique de haut-von procurez-vous sans tarder "Tangerine" et partez à la découverte de cette ville. 

Ma note : 18/20

Tag(s) : #Christine Mangan, #polar britannique, #ChallengeNetgalley
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :